Dans quel cas pourrait-on recourir à l’automédication ?

Aujourd’hui, 8 personnes sur 10 ont recours à l’automédication pour soulager les petits maux du quotidien. C’est une pratique qui n’est pourtant pas sans risque pour la santé. Alors, comment se soigner en toute sécurité et sans passer par la case médecin ?

Les symptômes à traiter avec une automédication

Selon l’OMS, une personne pratique l’automédication lorsqu’elle utilise un médicament pour un symptôme ou une affection qu’elle a elle-même identifié. L’automédication permet d’acheter de façon libre des produits et médicaments en se rendant sur une parapharmacie en ligne comme illicopharma.com ou en pharmacie.

Pour une automédication sans danger, il faut uniquement prendre des médicaments pour traiter les symptômes bénins tels que la toux, la fièvre légère, les douleurs dentaires, etc. Le recours à l’automédication peut aussi être envisagé sur de courtes périodes, pour soigner les pathologies chroniques diagnostiquées initialement par un médecin : rhinite saisonnière, migraine, asthme, etc.

Par ailleurs, il est important de demander conseil au pharmacien sur l’utilisation et les précautions d’emploi du médicament. Il est tout aussi important de bien lire la notice pour s’informer de la dose recommandée selon l’âge et le poids ainsi que la durée maximale du traitement. Lors d’une automédication, il est déconseillé d’associer plusieurs médicaments ou de prolonger un traitement pour éviter les complications.

Il faut aussi savoir que l’automédication est strictement à proscrire chez la femme enceinte ou allaitante, le bébé, le diabétique ou chez une personne atteinte d’une maladie cardiaque. Avant de prendre un médicament, il est conseillé de s’adresser au médecin traitant.

Automédication : acheter les produits et médicaments via une pharmacie ou une parapharmacie en ligne

Pour gagner du temps, il est désormais possible d’acheter un médicament en ligne et se le faire livrer à domicile. De plus, acheter les médicaments vendus sans ordonnance sur les pharmacies et les parapharmacies en ligne permet de faire des économies substantielles. En effet, chaque pharmacie est libre de fixer les prix des médicaments appartenant à une catégorie, en plus du taux de TVA de 10 % sur la facture. Ce qui fait que les médicaments en ligne sont en général moins couteux que ceux vendus dans le commerce.

Uniquement les médicaments qui peuvent être délivrés sans ordonnance sont autorisés à être vendus en ligne. L’ANSM ou Agence du médicament a recensé 4000 produits qui peuvent être utilisés sans l’aval d’un médecin et qui ne nécessitent pas de surveillance de traitement. Pour éviter les sites frauduleux et l’achat de contrefaçons, il est recommandé de se référer à la liste régulièrement mise à jour des pharmacies en ligne, établie par l’Ordre national des pharmaciens. S’il s’agit d’un site homologué, celui-ci doit indiquer les coordonnées de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé et être doté de liens hypertextes qui dirigent vers le site de l’Ordre national des pharmaciens ainsi que le ministère de la Santé.

Laisser un commentaire