pret hypothecaire

Comprendre le prêt hypothécaire in fine

Ne rembourser son prêt qu’à la fin du contrat, n’est-ce pas séduisant ? C’est tout à fait possible si vous optez pour la formule in fine. Autrement dit, vous n’allez plus assumer de mensualités. Le paiement de la totalité du prêt est différé à la fin du contrat de prêt. Allons plus en profondeur pour comprendre tout le mécanisme du prêt hypothécaire in fine, ses avantages mais aussi ses risques.

Le mécanisme du prêt hypothécaire in fine

De prime abord, il s’agit d’un prêt hypothécaire, c’est-à-dire un prêt immobilier garanti par une hypothèque. Il faut que la valeur de l’hypothèque soit au moins égale à celle du prêt. En réalité, les banques ne financent qu’à hauteur de 80% de l’hypothèque pour ne prendre aucun risque.

In fine, cela signifie que vous allez rembourser en une fois le prêt, à la toute fin de la durée. En réalité, la majorité des banques imposent le paiement des intérêts mensuels, bien qu’il soit possible aussi de les cumuler à la fin du contrat. Dans ce cas, les intérêts vont générer d’autres intérêts. Néanmoins, ceux-ci ne sont jamais trop importants.

Afin d’assurer le remboursement, les banques ont l’habitude de lier le prêt à un produit d’épargne tel qu’une assurance-vie ou à la vente d’un bien immobilier.

Avantages du prêt in fine

Le premier avantage est bien évidemment d’avoir l’esprit tranquille. En effet, vous ne vous souciez pas des mensualités, hormis bien sûr les intérêts. Vous avez donc la possibilité de vous consacrer à d’autres investissements en parallèle si vous le désirez.

Inconvénients du prêt hypothécaire in fine

Le prêt hypothécaire classique dure habituellement entre 10, 20 ou 30 ans. Le prêt in fine, lui, ne peut excéder une durée de 5 ans. Ce prêt est également assez risqué, avec un paiement qui est relativement lourd pour l’emprunteur. En effet, le taux d’un prêt hypothécaire in fine est toujours plus important que le taux d’un prêt ordinaire. Il est davantage conseillé à ceux qui projettent un investissement locatif, de sorte à pouvoir bénéficier d’une déduction fiscale des intérêts sur les revenus locatifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.