L’étape incontournable de l’évaluation de l’information

Après avoir collecté des données, le veilleur doit aussi les analyser et les évaluer de manière à ne conserver que les informations qui soient à la fois authentiques, pertinentes et utiles à la prise de décisions stratégiques.

Sur Internet, l’ensemble des données disponibles n’est pas toujours vérifiable. En effet, selon Alain Juillet, président de l’Académie d’Intelligence Economique, « 20 % des informations sont fausses ». Par conséquent, le travail de recoupement, d’analyse et de évaluations est une étape indispensable au processus de veille. Cette vérification permet de juger de la crédibilité d’une information qui sera ensuite réutilisée pour faciliter la prise de décisions stratégiques au sein de l’entreprise. Les décideurs doivent donc se baser sur des informations fiables pour ne pas faire de mauvais choix.
Le livre « L’évaluation de l’information : confiance et défiance », composé de nombreux articles universitaires, propose une adaptation de la méthode militaire CAHORS (cotation, analyse, hiérarchisation, ontologies pour le renseignement et la sécurité) pour mieux évaluer l’information.

Partager

Catégories : Questions d'actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>