« Les compétences en veille sont désormais des compétences-clés pour les organisations et les acteurs »

Didier Chauvin est Enseignant-Chercheur en Information-Communication à l’Université Rennes 2, Maître de Conférences depuis plusieurs années et chercheur au laboratoire PREFIC’s. Avant d’être recruté à l’Université, il été successivement Chargé d’étude, Chargé de communication, Journaliste, Consultant et Responsable R & D dans un cabinet-conseil.

Nous lui avons posé quelques questions sur les compétences clés du métier de veilleur. Voici ses réponses.

Qu’est-ce qu’un « bon » veilleur selon vous ?

D’abord, un « bon veilleur », c’est quelqu’un(e) qui a une capacité à « penser son environnement ». Il doit avoir acquis – et entretenir – un certain nombre d’ « outils conceptuels » qui lui permettent de comprendre l’éco-système dans lequel il est immergé et dans lequel son « projet » (ou celui de son organisation) est inscrit.

Les compétences premières (pas seulement pour un veilleur) est d’être capable :

  • de « conceptualiser son environnement » (quelles logiques structurent dynamiquement mon environnement ? quelles sont les contraintes, les acteurs, les « ressources » – individuelles et/ou collectives – les limites, les potentialités, etc? ?)
  • de repérer les ressources, « mobiliser » (nous sommes dans des logiques de flux, où « la norme c’est le changement »?),
  • de structurer les flux informationnels, de créer les conditions de la captation, de la diffusion et de l’appropriation de ces informations-ressources, qui sont du coup des « ressources cognitives » pour nourrir l’aide à la décision et l’aide à l’action collective.

Le métier de veilleur a-t-il changé ? Quelles sont les évolutions à venir ?

Il a changé d’une part parce que l’environnement informationnel est plus dense et plus complexe, d’autre part parce que les pratiques et les outils sont plus nombreux, plus diffus. Surtout, ce qui me semble majeur, c’est l’idée que raisonner en terme de crowdsourcing, c’est admettre que « l’intelligence » est radicalement collective et surtout qu’elle se trouve « en dehors de l’organisation ». L’expertise est « distribuée ». C’est donc bien la capacité à « identifier » les ressources et « organiser » les flux informationnels qui est fondamentale.

De la « veille technologique » des années 80 (centrée sur les brevets) à « l’intelligence informationnelle » (centrée sur la captation, la mise en forme – « in-formation » – la propagation et la capitalisation des traces) d’aujourd’hui, il a une révolution au sens fort.

On peut imaginer ou fantasmer plein de choses? La seule chose dont on est à peu près certains, c’est que le triptyque « information – communication – médias numériques » est l’articulation stratégique des nouvelles formes organisationnelles. Les compétences en « veille » sont désormais des compétences-clés pour les organisations et les acteurs.

Quels conseils donneriez-vous aux entreprises qui recherchent un veilleur ?

Recruter des étudiants de mon Master 2 PRANET ;-)

Plus sérieusement, recrutez un Veilleur « intelligent », c’est-à-dire qui a une capacité à comprendre et se mouvoir dans des environnements instables et en mouvement permanent, et qui est capable « intellectuellement et techniquement » de structurer et animer des dispositifs de captation et de gestion de l’information les plus efficaces possibles.

La question-clé demeure : « qu’est ce qu’être efficace dans le contexte tel que je le comprends ? »

Partager

Catégories : La veille en Bretagne

2 réflexions au sujet de « « Les compétences en veille sont désormais des compétences-clés pour les organisations et les acteurs » »

  1. Ping : Les compétences en veille informationnelle « Foxy spirit

  2. Bonjour

    Le bon veilleur doit effectivement comprendre et maîtriser son environnement de veille, d’un point de vue tant conceptuel que méthodologique et technique.

    Mais, l’information captée n’ayant de valeur qu’à travers son utilisation, le bon veilleur n’est il pas également « analyste », intégré dans le système de prise de décision ?

    Frédéric Marin – alfeo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>